top of page

Une galerie d’art pour un été en Suisse !

Dernière mise à jour : 19 sept. 2022

Sandra Koehli a ouvert une galerie d’art éphémère pour l’été, située à la Rue Caroline 14 à Lausanne.


Qu’est-ce qui pousse une directrice financière à ouvrir et s’occuper d’une galerie pendant son temps libre ?


Sandra est une femme surprenante qui déborde d’énergie et d’idées. Des idées qu’elle prend le temps de concrétiser. La dernière en date, représenter Emili Pisheva Godjirova, une artiste macédonienne.


Pourquoi Emili ?


C’est mon coup cœur, une rencontre avec une artiste incroyable qui marie différentes formes d’art. Elle part de la création d’une robe pour en faire un tableau. J’aime l’originalité de son travail et l’émotion que ses œuvres me procurent.


Avant de les exposer, j’étais une simple cliente. Jusqu’à ce que son mari me suggère de la représenter en Suisse. J’ai d’abord dit non pour finalement tenter l’expérience. J’ai rapidement trouvé un local et c’est ainsi que l’aventure a démarré.


Une aventure, qui m’a permis d’exposer également les toiles d’un de mes fils, Tom Koehli.


Tom s'est mis à peindre afin de libérer sa tête, s'évader de ce monde trop terre à terre pour lui. Il laisse cours à ses pensées, ses envies, ses intuitions et ses délires, donnant ainsi des styles très différents.


L’art est une question d’émotions


Je suis directrice financière et l’art me permet de sortir de mon cadre, de voir les choses différemment. Il me fait sortir de ce chemin tout tracé pour entrevoir d’autres possibilités. L’art me permet de rêver.


Pourquoi tel ou tel tableau me touche plus qu’un autre ? C’est un mystère, un mystère que je ne préfère pas élucider. J’aime l’idée que seules mes émotions me guident.


Pourquoi s’investir dans une galerie ?


Pour trois raisons :


1. L’art est passé en second plan à cause de la pandémie, nous pensions que ce n’était plus une priorité et pourtant. L’art nous permet de nous questionner et son rôle dans notre société est de nous rassembler.


2. Un lieu permet justement de rassembler des personnes de tout horizon, tout âge.


3. Et finalement, le travail de l’artiste est de créer et non de vendre. Ils ont besoin de personnes qui les représentent. Je suis l’une de ces personnes.


Une expérience qui en valait la peine :


J’ai passé de nombreuses heures dans cette galerie à attendre qu’une personne entre. Ensuite, à l’observer, à me demander ce qu’elle ressent face ce tableau, qu’est-ce qui la touche ?

J’en ai vu d’autres, qui n’osaient pas entrer. Pourtant l’art se doit être accessible à tous. J’ai donc organisé chaque deux semaines un vernissage donnant l’occasion à des personnes très diverses de se rencontrer.

A travers cette expérience, j’ai compris que je n’avais pas besoin d’une galerie pour rassembler autour de l’art d’Emili ou d’autres. J’ai donc décidé dans le but de toucher un plus grand nombre de personne, d’aller directement à leur rencontre.


Comment ?


En organisant des événements dans des endroits différents. Vous aurez bientôt plus d’informations à ce sujet.


En attendant et pour finir mon expérience en beauté, j’organise un événement le 22 septembre de 17h30 à 20h00. Une créatrice de bijoux sera là pour vous présenter son travail. Une belle occasion de découvrir des artistes, de rencontrer de nouvelles personnes et surtout de passer un bon moment.


Pour plus d’informations, rendez-vous sur :





126 vues0 commentaire

Комментарии


bottom of page