top of page

Entreprendre à Paris 4/4 – Tinder et ses pépites, la page Instagram cogérée par Pauline Gareau

Pour clore ma mini-série sur Paris, j’ai le plaisir de vous présenter mon interview de Pauline Gareau, co-fondatrice de la page Instagram : Tinder et ses pépites et auteure du livre Survivre à la jungle Tinderienne.


Pauline trouve le temps de réseauter entre son travail à plein temps dans un Laboratoire pharmaceutique, la cogestion de la page Instagram et ses différentes interventions, radios, télé ou sous forme d’interview.


Présente à l’afterwork organisé par El-shaddaï Ngeyitadila au début de mon séjour, nous avons sympathisé et fixé un déjeuner pour apprendre à se connaitre. Nous avons parlé de ce qui nous anime, nous touche et on s’est laissées porter par notre échange.


Pauline déborde d’idées et sait comment les concrétiser.

Elle se donne les moyens d’avancer et de développer ses activités malgré un rythme de vie déjà bien soutenu. Elle ne se repose pas sur ces lauriers et elle m’inspire parce qu'elle est.


128 k :


Voici le nombre de followers à ce jour du compte Instagram @Tinder_et_ses_pépites.

Sur la page, vous trouverez des captures d’écran anonymisées de profils atypiques ou d’échanges que l’on retrouve sur Tinder. Elles sont transmises par les utilisateurs de l’application directement. L’idée : rire sans oublier de s’interroger.


Du conseil à la gestion :


Pauline a toujours travaillé dans le marketing et quand son ami Thomas a lancé la page, elle lui a donné quelques conseils pour la booster et la rendre plus attractive. Finalement, elle a pris part à sa gestion quotidienne. L’engouement autour de la page Instagram a donné l’idée à une maison d’édition d’en écrire un livre. Le livre que Pauline a écrit : Survivre à la jungle Tinderienne.


Pauline, qu’est-ce que tu aimes dans la gestion de ce compte ?


Ça me permet d’entretenir un lien virtuel avec la communauté que je qualifierais presque comme un communauté « d’amis ». J’adore découvrir les réactions si différentes de nos followers suite à un post ou lorsqu’on les interroge sur leur quotidien. Certains rient, d’autres s’expriment, s’interrogent ou se positionnent. La richesse de la diversité.


La liberté d’expression que m’offre cette activité me fait du bien. Comme nous n’avons pas d’enjeux à part nous amuser, c’est léger. Je ne subis aucune pression par rapport à une conquête de likes, ou de devoir générer des réactions. Je publie ce qui me donne envie. C’est un excellent complément à mon travail salarié qui est beaucoup plus cadré.


Quels ont été les défis dans le développement de la page et comment les as-tu surmonté ?


La persévérance :


Quand on démarre un compte Instagram, il ne se passe rien pendant des mois. J’ai eu l’impression de perdre mon temps et mon énergie au début. Mais la persévérance finie par payer.


Confiants dans notre contenu, on a maintenu la direction choisie et petit à petit ça a pris.

La consistance :


La consistance est un point majeur, il faut maintenir l’attrait, trouver de nouveaux sujets et publier de manière régulière. Apprendre à se renouveler. Ce qui permet de monter en puissance. Faire des liens ou collaboration avec d’autres comptes qui traitent de thématiques similaires est un excellent moyen pour développer les deux communautés.


La pression :


Éviter de se mettre la pression.

Si on ne publie pas un jour ce n’est pas la fin du monde. Il est important de s’écouter et de se faire confiance. Quand on entreprend, il y a des hauts et des bas. Quand on est dans le bas, il faut se souvenir que l’énergie reviendra, mais que pour l’instant il faut faire autre chose et trouver ce qui nous donne de la motivation. Par exemple, les interviews, podcast, m’encouragent et me boostent. Le fait de rencontrer des personnes et de parler de ce que je fais me remotive instantanément.


Pour l’écriture du livre, c'était pareil. Je n’avais jamais écrit et j’ai décidé de le faire sans pression. Surtout qu’on ne sait pas à l’avance si notre perception, notre sens de l’humour, touchera les futurs lecteurs. Quand j’avais des phases d’inspiration, j’y allais à fond et quand c’était plus compliqué, je sortais me balader pour me laisser surprendre par d’autres choses, un couple, une publicité… Ce qui m’a beaucoup challengé, c’est de trouver le temps d’écrire entre mon boulot, la page Instagram et ma vie privée.


Ta définition de l’entrepreneuriat ?


Entreprendre pour moi, c'est oser s’écouter et réaliser son rêve. Tout en étant conscient que les obstacles feront partie de l’aventure, mais rien n’est trop grand ou trop beau quand on se donne les moyens d’y arriver.



135 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page